Installation des images d’Ubuntu Touch 16.04 sur Halium

Avertissement

Ces étapes écraseront toutes les données sur votre appareil. Si vous souhaitez conserver quelque chose, assurez-vous qu’elles sont sauvegardées via une copie externe à l’appareil avant de continuer.

Maintenant que vous avez construit ubports-boot, nous allons utiliser un script appelé rootstock-touch-install pour installer le fichier rootfs d’Ubuntu Touch sur votre appareil.

Afin d’installer Ubuntu Touch, vous aurez besoin de créer une restauration avec Busybox, telle que TWRP, installée sur votre appareil. Vous devrez également vous assurer que la partition « /data » est formatée avec ext4 et n’est pas en partie chiffrée.

Installation d’ubports-boot

Vous devrez installer l’image ubports-boot avant l’installation d’une autre image. Redémarrez votre appareil en mode « fastboot », puis faites la chose suivante à partir de votre arborescence d’Halium

cout
fastboot flash boot ubports-boot.img

Téléchargement du fichier rootfs

Vous devez ensuite télécharger le rootfs (système de fichiers racine) adapté à votre appareil. Un seul est disponible pour le moment. Téléchargez simplement ubports-touch.rootfs-xenial-armhf.tar.gz à partir de notre serveur d’intégration continue. Si vous disposez d’un appareil ARM 64 bits (aarch64), ce même rootfs devrait fonctionner pour vous. Si vous avez un appareil x86, faites le nous savoir. Nous n’avons pas encore de rootfs disponible pour cela.

Installation de system.img et de rootfs

À faire

Changez le lien rootstock pour pointer vers UBports une fois que le PR actuallyfixit est fusionné.

Téléchargez le script rootstock-touch-install sur universalsuperbox/rootstock-ng. Démarrez votre appareil en mode récupération et exécutez le script ci-dessous

rootstock-touch-install path/to/rootfs.tar.gz path/to/system.img

Le script copiera et extraira les fichiers aux bons emplacements, puis vous permettra de définir le mot de passe utilisateur de la phablet. S’il arrive jusqu’à l’étape rebooting device et ne semble pas générer d’erreur, il est temps de passer à l’étape suivante. Si quelque chose tourne mal, veuillez nous contacter. Si votre appareil ne redémarre pas automatiquement, redémarrez-le en utilisant votre interface de récupération.

Si vous obtenez des erreurs comme broken pipe ou out of memory, utilisez l’option -b pour pousser les constructions busybox ou toybox provenant de votre arborescence. Elles peuvent présenter moins d’erreurs que la récupération de votre busybox. Plus d’informations à propos de cette option sont disponibles dans le fichier README du script.

Obtenir un accès SSH

Lorsque votre appareil démarre, il reste en règle générale sur l’écran de chargeur d’amorçage. Cependant, vous devez aussi obtenir une nouvelle connexion au réseau sur l’ordinateur auquel vous l’avez branché. Nous allons utiliser cela pour dépanner le système.

Pour confirmer que votre appareil a correctement démarré, exécutez dmesg -w et guettez « GNU/Linux device » en sortie. Si vous obtenez en revanche quelque chose du style « ubports initrd i hit a nail », veuillez prendre contact avec nous pour que nous comprenions pourquoi. Vous pouvez aussi choisir d’exécuter watch ip link et guetter des changements dans les appareils du réseau.

De la même manière que pour le rootfs de référence d’Halium, vous devez configurer l’adresse IP de votre ordinateur sur la nouvelle interface RNDIS connectée à 10.15.19.100 si vous n’en obtenez pas une. Exécutez ensuite la commande suivante pour accéder à votre appareil

ssh phablet@10.15.19.82

Le mot de passe sera celui que vous avez défini lors de l’exécution de rootstock.

Rendre modifiable

Avant de modifier le rootfs (ce qui sera nécessaire pour les étapes suivantes), vous devrez le remonter avec les permissions en écriture. Pour cela, lancez la commande suivante

sudo mount -o remount,rw /

Ajouter des règles udev

Maintenant que vous êtes connecté, vous devez créer quelques règles udev pour donner aux applications d’Ubuntu Touch l’accès à votre matériel. Lancez la commande suivante, en remplaçant [codename] avec le nom de code de votre appareil

sudo -i # And enter your password
cat /var/lib/lxc/android/rootfs/ueventd*.rc|grep ^/dev|sed -e 's/^\/dev\///'|awk '{printf "ACTION==\"add\", KERNEL==\"%s\", OWNER=\"%s\", GROUP=\"%s\", MODE=\"%s\"\n",$1,$3,$4,$2}' | sed -e 's/\r//' >/usr/lib/lxc-android-config/70-[codename].rules

Maintenant, redémarrez votre appareil. Si tout s’est bien passé, vous devriez voir le logo animé d’Ubuntu Touch suivi par Unity 8. Votre mot de passe de verrouillage est le même que celui que vous aviez défini pour SSH.

Continuez

Félicitations ! Ubuntu Touch vient de démarrer sur votre appareil. Allez ensuite sur Lancement d’Ubuntu Touch pour découvrir en détail les étapes que vous devrez mettre en œuvre pour effectuer un portage complet.

À faire

Cette partie devrait être un petit peu plus étoffée sur le contenu du paragraphe « Quoi faire lorsque quelque chose pose problème ».